Nouvelles recettes

Dédaigner la sagesse commune pour faire du vin du Texas à 225 $

Dédaigner la sagesse commune pour faire du vin du Texas à 225 $

Il pense que la vision traditionnelle du "terroir" - l'agrégation de facteurs environnementaux censés affecter les caractéristiques des raisins, et donc du vin qui en est fait - dans le pressoir à vin populaire est "sur ses dernières jambes". Il a dit que sa défense repose plus sur des intérêts acquis que sur une science solide. Il ne s'attend pas à ce qu'il meure sans un combat acharné, mais s'attend à ce que la vérité finisse par prévaloir.

Le révisionniste du terroir est Dan Gatlin, propriétaire, vigneron et vigneron de Vignobles du domaine Inwood à Fredericksburg, Texas. Ne s'attendant pas à ce que les gens croient quelqu'un qui ne fait que parler, il a également fait le pas – plus récemment sous la forme de deux exemples de chardonnay à partir de raisins de deux vignobles du comté de Dallas. Ses chardonnays 2014 du comté de Dallas et 2014 de la ville de Dallas sont des quasi-doppelgängers œnologiques élégants pour le premier cru. Chablis — bien qu'il soit produit à partir de raisins cultivés sous un climat de 6 000 degrés-jours (unités thermiques mesurant l'accumulation de chaleur, utilisées pour prédire les taux de développement des plantes) contre 2 200 dans la région de Chablis.

Ce n'est pas un exemple isolé. En 2002, deux nouveaux Cabernet Sauvignon des clones de France, vantés d'être de caractère supérieur, sont venus aux États-Unis. Il a fallu environ 10 ans pour le Université de Californie à Davis's Foundation Plant Services, le centre d'échange américain pour les vignes importées, pour les certifier indemnes de maladie. Après cela, le matériel original a été distribué aux pépinières, et Inwood a eu la chance d'obtenir des vignes en 2014. Ils les ont plantées près de Fredericksburg, en le Texas Hill Country AVA.

En 2015, ils n'ont obtenu qu'une poignée de fruits de ces blocs, mais il n'en a pas été déçu. Il dit : « En temps voulu, je publierai des informations plus détaillées sur ce travail, mais pour l'instant, je peux dire que la différence dans l'ADN de diverses mutations, ou clones, est si dramatique qu'il est difficile de croire qu'il s'agit de la même variété. . Nous l'avions déjà observé avec le cabernet Clone 4 à Le vignoble de Florence, et cela a révolutionné notre façon de penser à presque tout ce que nous faisions auparavant ».

Qui est ce vétéran de la viticulture et de l'œnologie depuis 35 ans, et qu'est-ce qui l'inspire à envoyer à sa liste de diffusion des tracts littéraires qui fusent contre le statu quo, dans la tradition des pamphlétaires du XIXe siècle ? Je me suis assis avec lui il n'y a pas longtemps pour en savoir plus.

Mais d'abord, un petit rappel. J'ai découvert Inwood Estates Vineyards par hasard. Alors que j'assistais à un Bordeaux Dégustation de vin dans un magasin de vin à Dallas à la fin de l'année, un ami m'a pratiquement kidnappé, m'a emmitouflé à l'arrière de son SUV tout en insistant sur le fait qu'il y avait quelque chose que je devais essayer. Après un rapide trajet d'un kilomètre et demi, nous nous sommes retrouvés dans une unité commerciale délabrée dans une zone industrielle. Il m'a conduit à un comptoir de dégustation. Là, on m'a donné deux verres. L'un était rempli d'Inwood Estates Vineyards 2005 Cornelius, un 100 pour cent tempranillo fabriqué à partir de raisins cultivés à Newsom Vineyards dans les hautes plaines du Texas, l'autre avec 2003 Bodegas Muga Réservation de La légendaire région espagnole de la Rioja.

J'ai reniflé chacun, et j'ai goûté chacun, et j'ai été, comme on dit, époustouflé. Tout en présentant des différences stylistiques (plus de maturité pour l'un), l'Inwood se tenait aux pieds du Muga en termes de clarté d'expression du fruit, de structure, d'intensité et même de finesse. Voici une démonstration de produit convaincante à offrir au dégustateur qui a reconnu les faits plutôt que de simplement boire des étiquettes.


Doyle est devenu un vrai échangiste sur le circuit senior

Lorsqu'Allen Doyle arrive au Newport Beach Country Club pour le Toshiba Senior Classic du 2 au 4 mars, il est assuré d'avoir au moins trois articles en remorque : un swing réussi, le statut de champion en titre et une grande appréciation du chemin parcouru.

Le swing peu orthodoxe vient de l'apprentissage du golf dans un sous-sol à plafond bas. Le statut de champion en titre est le résultat de cinq birdies sur ses huit derniers trous lors du tournoi de l'année dernière. L'appréciation est une histoire plus longue.

Doyle, 52 ans, est un opérateur de practice qui vit à LaGrange, en Géorgie. Amateur accompli, il a décidé de renoncer à la vie de professionnel du tourisme afin de rester avec sa famille. Tenir un practice ne l’a pas rendu riche, mais cela a payé les factures et lui a permis de voir grandir ses deux filles.

Il est devenu professionnel lorsque ses filles sont entrées à l'université, mais huit victoires professionnelles et près de 4 millions de dollars de gains de carrière n'ont pas changé sa mentalité de petite ville. Il s'émerveille toujours du traitement qu'il reçoit lorsqu'il participe à un événement du circuit senior de la PGA.

"Pour un gars comme moi, vous savez, ça touche peut-être un peu plus qu'avec les gars qui ont fait ça toute leur vie", a déclaré Doyle.

« Vous arrivez à un endroit où vous êtes pris en charge à l'aéroport et vous obtenez une voiture de courtoisie lorsque vous arrivez ici et vous ne pouvez presque rien faire pour vous-même, et c'est, vous savez, une bonne chose. Je pense que je l'apprécie peut-être un peu plus à cause de la route que j'ai prise pour arriver ici.

Lorsque Doyle a atteint le circuit professionnel pour la première fois, la plupart des observateurs n'aimaient pas ses chances en raison de son élan arrière raccourci et de son suivi du tire-bouchon. C'était la même histoire qu'il avait entendue depuis qu'il avait perfectionné le swing après la fin de la saison de hockey en Nouvelle-Angleterre, où il avait grandi.

"Quand j'ai commencé à jouer au niveau de l'État, ils ont en quelque sorte ri de toi", a déclaré Doyle. « Ensuite, lorsque vous les avez battus, ils ont rapidement appris que vous pouviez jouer. Ensuite, lorsque vous êtes passé au niveau national, ils ont fait la même chose. Ils l'ont fait [sur le circuit pro] aussi. Je suis sûr qu'ils ont dit. . . c'est une chose de bien faire en tant qu'amateur, mais ce swing ne tiendra pas ici. Je suppose que oui.

En 1994, sa première année en tant que pro, Doyle a remporté trois fois le Buy.com Tour, anciennement le Nike Tour. Il était la plus vieille recrue de l'histoire du PGA Tour en 1996 et a joué les deux saisons suivantes sur cette tournée, gagnant un peu plus de 200 000 $. En 1998, il a été médaillé à l'école de qualification Senior PGA Tour.

Il a terminé troisième sur la liste des gains du Senior Tour 1999 avec 1 911 640 $ et quatre victoires. L'année dernière, il était septième sur la liste des gains avec 1 505 471 $, bien qu'il ait dit qu'il avait mieux joué que l'année précédente.

Pas mal pour un gars qui avait des gens qui essayaient de changer son swing partout où il allait. Ce n'était pas difficile pour Doyle de savoir à qui s'adresser. Il se souvenait juste de la sagesse transmise par le chef professionnel sur un terrain de golf où Doyle travaillait lorsqu'il était adolescent.

"Il a dit:" Ne suivez jamais les conseils de quelqu'un qui ne peut pas vous battre "", a déclaré Doyle. "Cela, pour moi, avait du sens."

Ce que Doyle trouve encore un peu déroutant, c'est la rapidité avec laquelle le succès est venu. Sa carrière professionnelle a commencé avec l'exemption d'un sponsor pour un événement du Nike Tour. Il y a terminé assez haut pour participer à l'épreuve suivante, qu'il a remportée.

Après cela, il a été exempté du Nike Tour, a terminé deuxième sur la liste des prix et a atteint le PGA Tour l'année suivante.

"Pour regarder en arrière quatre ans plus tard et avoir quatre millions de dollars de revenus de carrière, oui, je pourrais être un peu surpris", a déclaré Doyle. "Mais j'ai toujours été assez stupide pour penser que si je m'entraînais suffisamment et que j'obtenais les bonnes pauses, je pourrais concourir."

Et il est assez intelligent pour apprécier tout cela maintenant qu'il l'a fait. Doyle possède et exploite toujours le practice, y pratique toujours - et ce n'est pas tout.

"Je suis le seul là-bas le matin, donc si le téléphone doit être répondu, ce sera moi", a-t-il déclaré.

Doyle a déclaré que la force du parcours au Newport Beach Country Club a beaucoup à voir avec les champs toujours forts de la Classique senior.

Cette année ne fera pas exception. Les premiers engagements ont déjà été reçus de 54 joueurs, dont Tom Watson, Larry Nelson, Gary McCord, Tom Kite, Bruce Fleisher, Dave Stockton, Lanny Wadkins et Chi Chi Rodriguez.

Lee Trevino, Gil Morgan et Doug Tewell devraient s'engager. Les organisateurs disent qu'ils attendent Hale Irwin, mais son emploi du temps est incertain car sa fille attend un enfant.

"Cela ne me surprend pas parce qu'ils ont probablement tous entendu que c'était un bon parcours", a déclaré Doyle. « Les bons joueurs veulent de bons terrains de golf. C'est frustrant d'aller quelque part et de tirer 14 de moins et de terminer à égalité au septième rang.

CityofGolf.com, basé à Huntington Beach, a annoncé mercredi le lancement officiel de son site Web.

Le site fournit des nouvelles sur le golf, des instructions, des quiz sur les règles, un guide de parcours de golf et un suivi des handicaps dans un format interactif. Il existe également des forums de discussion et une vaste section sur Tiger Woods, y compris des vidéos. Inscrivez-vous pour une adhésion gratuite et un compte e-mail est inclus.

La recherche d'un nouveau directeur général à Tijeras Creek se poursuit, mais le directeur général intérimaire Doc Belitz a réduit les green fees du week-end de 125 $ à 115 $.

Le tarif de jeu toute la journée de 125 $ en semaine a été supprimé et les tarifs de crépuscule ont été réduits à 60 $ par jour, contre 90 $ le week-end. Les taux de crépuscule commencent cinq heures avant le coucher du soleil.

La machine à balles du practice a également été fermée. Les joueurs recevront désormais des balles de tir dans la boutique du pro.

(DÉBUT TEXTE DE L'INFOBOX / INFOGRAPHIE)

* 3: tournoi Ayala High Grad Night, Los Serranos GC, Chino Hills. Le coût est de 100 $. Prend en charge la soirée de remise des diplômes du lycée Ayala, en offrant une fête post-diplôme sûre et sans drogue pour la classe de terminale. Renseignements : (909) 591-4656.

* 5 : Classique de golf Tim Salmon, Dove Canyon CC. Le coût est de 250 $. Benefits Family Solutions, qui fournit des foyers d'accueil et des foyers d'accueil pour les enfants maltraités et à risque. Renseignements : (714) 835-1333.

* 12 : Ouverture de Huntington Beach, SeaCliff CC.

* 22-25 : Nissan Open, Riviera CC.

* 26 : Tustin Pro-Am, Tustin Ranch GC. Le coût est de 225 $. Benefits Assistance League of Tustin, qui fournit des fournitures pour les écoles locales ainsi que des séminaires de préparation SAT et PSAT. Renseignements : (714) 544-6203.


Doyle est devenu un vrai échangiste sur le circuit senior

Lorsqu'Allen Doyle arrive au Newport Beach Country Club pour le Toshiba Senior Classic du 2 au 4 mars, il est assuré d'avoir au moins trois éléments en main : un swing coquette, le statut de champion en titre et une grande appréciation du chemin parcouru.

Le swing peu orthodoxe vient de l'apprentissage du golf dans un sous-sol à plafond bas. Le statut de champion en titre est le résultat de cinq birdies sur ses huit derniers trous lors du tournoi de l'année dernière. L'appréciation est une histoire plus longue.

Doyle, 52 ans, est un opérateur de practice qui vit à LaGrange, en Géorgie. Amateur accompli, il a décidé de renoncer à la vie de professionnel du tourisme afin de rester avec sa famille. Tenir un practice ne l'a pas rendu riche, mais cela a payé les factures et lui a permis de voir grandir ses deux filles.

Il est devenu professionnel lorsque ses filles sont entrées à l'université, mais huit victoires professionnelles et près de 4 millions de dollars de gains de carrière n'ont pas changé sa mentalité de petite ville. Il s'émerveille toujours du traitement qu'il reçoit lorsqu'il participe à un événement Senior PGA Tour.

"Pour un gars comme moi, vous savez, ça touche peut-être un peu plus qu'avec les gars qui ont fait ça toute leur vie", a déclaré Doyle.

« Vous arrivez à un endroit où vous êtes pris en charge à l'aéroport et vous obtenez une voiture de courtoisie lorsque vous arrivez ici et vous ne pouvez presque rien faire pour vous-même, et c'est, vous savez, une bonne chose. Je pense que je l'apprécie peut-être un peu plus à cause de la route que j'ai prise pour arriver ici.

Lorsque Doyle a atteint le circuit professionnel pour la première fois, la plupart des observateurs n'ont pas aimé ses chances en raison de son élan arrière raccourci et de son suivi du tire-bouchon. C'était la même histoire qu'il avait entendue depuis qu'il avait perfectionné le swing après la fin de la saison de hockey en Nouvelle-Angleterre, où il avait grandi.

"Quand j'ai commencé à jouer au niveau de l'État, ils ont en quelque sorte ri de toi", a déclaré Doyle. « Ensuite, lorsque vous les avez battus, ils ont rapidement appris que vous pouviez jouer. Ensuite, lorsque vous êtes passé au niveau national, ils ont fait la même chose. Ils l'ont fait [sur le circuit pro] aussi. Je suis sûr qu'ils ont dit. . . c'est une chose de bien faire en tant qu'amateur, mais ce swing ne tiendra pas ici. Je suppose que oui.

En 1994, sa première année en tant que pro, Doyle a remporté trois fois le Buy.com Tour, anciennement le Nike Tour. Il était la plus vieille recrue de l'histoire du PGA Tour en 1996 et a joué les deux saisons suivantes sur cette tournée, gagnant un peu plus de 200 000 $. En 1998, il a été médaillé à l'école de qualification Senior PGA Tour.

Il a terminé troisième sur la liste des gains du Senior Tour 1999 avec 1 911 640 $ et quatre victoires. L'année dernière, il était septième sur la liste des gains avec 1 505 471 $, bien qu'il ait dit qu'il avait mieux joué que l'année précédente.

Pas mal pour un gars qui avait des gens qui essayaient de changer son swing partout où il allait. Ce n'était pas difficile pour Doyle de savoir à qui s'adresser. Il se souvenait juste de la sagesse transmise par le chef professionnel sur un terrain de golf où Doyle travaillait alors qu'il était adolescent.

"Il a dit:" Ne suivez jamais les conseils de quelqu'un qui ne peut pas vous battre "", a déclaré Doyle. "Cela, pour moi, avait du sens."

Ce que Doyle trouve encore un peu déroutant, c'est la rapidité avec laquelle le succès est venu. Sa carrière professionnelle a commencé avec l'exemption d'un sponsor pour un événement du Nike Tour. Il y a terminé assez haut pour participer à l'épreuve suivante, qu'il a remportée.

Après cela, il a été exempté du Nike Tour, a terminé deuxième sur la liste des prix et a atteint le PGA Tour l'année suivante.

"Pour regarder en arrière quatre ans plus tard et avoir quatre millions de dollars de revenus de carrière, oui, je pourrais être un peu surpris", a déclaré Doyle. "Mais j'ai toujours été assez stupide pour penser que si je m'entraînais suffisamment et que j'obtenais les bonnes pauses, je pourrais concourir."

Et il est assez intelligent pour apprécier tout cela maintenant qu'il l'a fait. Doyle possède et exploite toujours le practice, y pratique toujours - et ce n'est pas tout.

"Je suis le seul là-bas le matin, donc si le téléphone doit être répondu, ce sera moi", a-t-il déclaré.

Doyle a déclaré que la force du parcours au Newport Beach Country Club a beaucoup à voir avec les champs toujours forts de la Classique senior.

Cette année ne fera pas exception. Les premiers engagements ont déjà été reçus de 54 joueurs, dont Tom Watson, Larry Nelson, Gary McCord, Tom Kite, Bruce Fleisher, Dave Stockton, Lanny Wadkins et Chi Chi Rodriguez.

Lee Trevino, Gil Morgan et Doug Tewell devraient s'engager. Les organisateurs disent qu'ils attendent Hale Irwin, mais son emploi du temps est incertain car sa fille attend un enfant.

"Cela ne me surprend pas parce qu'ils ont probablement tous entendu que c'était un bon parcours", a déclaré Doyle. « Les bons joueurs veulent de bons terrains de golf. C'est frustrant d'aller quelque part et de tirer 14 de moins et de terminer à égalité au septième rang.

CityofGolf.com, basé à Huntington Beach, a annoncé mercredi le lancement officiel de son site Web.

Le site fournit des nouvelles sur le golf, des instructions, des quiz sur les règles, un guide de parcours de golf et un suivi des handicaps dans un format interactif. Il existe également des forums de discussion et une vaste section sur Tiger Woods, y compris des vidéos. Inscrivez-vous pour une adhésion gratuite et un compte e-mail est inclus.

La recherche d'un nouveau directeur général à Tijeras Creek se poursuit, mais le directeur général intérimaire Doc Belitz a réduit les green fees du week-end de 125 $ à 115 $.

Le tarif de jeu toute la journée de 125 $ en semaine a été supprimé et les tarifs de crépuscule ont été réduits à 60 $ par jour, contre 90 $ le week-end. Les taux de crépuscule commencent cinq heures avant le coucher du soleil.

La machine à balles du practice a également été fermée. Les joueurs recevront désormais des balles de tir dans la boutique du pro.

(DÉBUT TEXTE DE L'INFOBOX / INFOGRAPHIE)

* 3: tournoi Ayala High Grad Night, Los Serranos GC, Chino Hills. Le coût est de 100 $. Prend en charge la soirée de remise des diplômes du lycée Ayala, en offrant une fête post-diplôme sûre et sans drogue pour la classe de terminale. Renseignements : (909) 591-4656.

* 5 : Classique de golf Tim Salmon, Dove Canyon CC. Le coût est de 250 $. Benefits Family Solutions, qui fournit des foyers d'accueil et des foyers d'accueil pour les enfants maltraités et à risque. Renseignements : (714) 835-1333.

* 12 : Ouverture de Huntington Beach, SeaCliff CC.

* 22-25 : Nissan Open, Riviera CC.

* 26 : Tustin Pro-Am, Tustin Ranch GC. Le coût est de 225 $. Benefits Assistance League of Tustin, qui fournit des fournitures pour les écoles locales ainsi que des séminaires de préparation SAT et PSAT. Renseignements : (714) 544-6203.


Doyle est devenu un vrai échangiste sur le circuit senior

Lorsqu'Allen Doyle arrive au Newport Beach Country Club pour le Toshiba Senior Classic du 2 au 4 mars, il est assuré d'avoir au moins trois articles en remorque : un swing réussi, le statut de champion en titre et une grande appréciation du chemin parcouru.

Le swing peu orthodoxe vient de l'apprentissage du golf dans un sous-sol à plafond bas. Le statut de champion en titre est le résultat de cinq birdies sur ses huit derniers trous lors du tournoi de l'année dernière. L'appréciation est une histoire plus longue.

Doyle, 52 ans, est un opérateur de practice qui vit à LaGrange, en Géorgie. Amateur accompli, il a décidé de renoncer à la vie de professionnel du tourisme afin de rester avec sa famille. Tenir un practice ne l’a pas rendu riche, mais cela a payé les factures et lui a permis de voir grandir ses deux filles.

Il est devenu professionnel lorsque ses filles sont entrées à l'université, mais huit victoires professionnelles et près de 4 millions de dollars de gains de carrière n'ont pas changé sa mentalité de petite ville. Il s'émerveille toujours du traitement qu'il reçoit lorsqu'il participe à un événement du circuit senior de la PGA.

"Pour un gars comme moi, vous savez, ça touche peut-être un peu plus qu'avec les gars qui ont fait ça toute leur vie", a déclaré Doyle.

«Vous arrivez à un endroit où vous êtes pris en charge à l'aéroport et vous obtenez une voiture de courtoisie lorsque vous arrivez ici et vous ne pouvez presque rien faire pour vous-même, et c'est, vous savez, une bonne chose. Je pense que je l'apprécie peut-être un peu plus à cause de la route que j'ai prise pour arriver ici.

Lorsque Doyle a atteint le circuit professionnel pour la première fois, la plupart des observateurs n'aimaient pas ses chances en raison de son élan arrière raccourci et de son suivi du tire-bouchon. C'était la même histoire qu'il avait entendue depuis qu'il avait perfectionné le swing après la fin de la saison de hockey en Nouvelle-Angleterre, où il avait grandi.

"Quand j'ai commencé à jouer au niveau de l'État, ils ont en quelque sorte ri de toi", a déclaré Doyle. « Ensuite, lorsque vous les avez battus, ils ont rapidement appris que vous pouviez jouer. Ensuite, lorsque vous êtes passé au niveau national, ils ont fait la même chose. Ils l'ont fait [sur le circuit pro] aussi. Je suis sûr qu'ils ont dit. . . c'est une chose de bien faire en tant qu'amateur, mais ce swing ne tiendra pas ici. Je suppose que oui.

En 1994, sa première année en tant que pro, Doyle a remporté trois fois le Buy.com Tour, anciennement le Nike Tour. Il était la plus vieille recrue de l'histoire du PGA Tour en 1996 et a joué les deux saisons suivantes sur cette tournée, gagnant un peu plus de 200 000 $. En 1998, il a été médaillé à l'école de qualification Senior PGA Tour.

Il a terminé troisième sur la liste des gains du Senior Tour 1999 avec 1 911 640 $ et quatre victoires. L'année dernière, il était septième sur la liste des gains avec 1 505 471 $, bien qu'il ait dit qu'il avait mieux joué que l'année précédente.

Pas mal pour un gars qui avait des gens qui essayaient de changer son swing partout où il allait. Ce n'était pas difficile pour Doyle de savoir à qui s'adresser. Il se souvenait juste de la sagesse transmise par le chef professionnel sur un terrain de golf où Doyle travaillait lorsqu'il était adolescent.

"Il a dit:" Ne suivez jamais les conseils de quelqu'un qui ne peut pas vous battre "", a déclaré Doyle. "Cela, pour moi, avait du sens."

Ce que Doyle trouve encore un peu déroutant, c'est la rapidité avec laquelle le succès est venu. Sa carrière professionnelle a commencé avec l'exemption d'un sponsor pour un événement du Nike Tour. Il y a terminé assez haut pour participer à l'épreuve suivante, qu'il a remportée.

Après cela, il a été exempté du Nike Tour, a terminé deuxième sur la liste des prix et a atteint le PGA Tour l'année suivante.

"Pour regarder en arrière quatre ans plus tard et avoir quatre millions de dollars de revenus de carrière, oui, je pourrais être un peu surpris", a déclaré Doyle. "Mais j'ai toujours été assez stupide pour penser que si je m'entraînais suffisamment et que j'obtenais les bonnes pauses, je pourrais concourir."

Et il est assez intelligent pour apprécier tout cela maintenant qu'il l'a fait. Doyle possède et exploite toujours le practice, y pratique toujours - et ce n'est pas tout.

"Je suis le seul là-bas le matin, donc si le téléphone doit être répondu, ce sera moi", a-t-il déclaré.

Doyle a déclaré que la force du parcours au Newport Beach Country Club a beaucoup à voir avec les champs toujours forts de la Classique senior.

Cette année ne fera pas exception. Les premiers engagements ont déjà été reçus de 54 joueurs, dont Tom Watson, Larry Nelson, Gary McCord, Tom Kite, Bruce Fleisher, Dave Stockton, Lanny Wadkins et Chi Chi Rodriguez.

Lee Trevino, Gil Morgan et Doug Tewell devraient s'engager. Les organisateurs disent qu'ils attendent Hale Irwin, mais son emploi du temps est incertain car sa fille attend un enfant.

"Cela ne me surprend pas parce qu'ils ont probablement tous entendu que c'était un bon parcours", a déclaré Doyle. « Les bons joueurs veulent de bons terrains de golf. C'est frustrant d'aller quelque part et de tirer 14 de moins et de terminer à égalité au septième rang.

CityofGolf.com, basé à Huntington Beach, a annoncé mercredi le lancement officiel de son site Web.

Le site fournit des nouvelles sur le golf, des instructions, des quiz sur les règles, un guide de parcours de golf et un suivi des handicaps dans un format interactif. Il existe également des forums de discussion et une vaste section sur Tiger Woods, y compris des vidéos. Inscrivez-vous pour une adhésion gratuite et un compte e-mail est inclus.

La recherche d'un nouveau directeur général à Tijeras Creek se poursuit, mais le directeur général intérimaire Doc Belitz a réduit les green fees du week-end de 125 $ à 115 $.

Le tarif de jeu toute la journée de 125 $ en semaine a été supprimé et les tarifs de crépuscule ont été réduits à 60 $ par jour, contre 90 $ le week-end. Les taux de crépuscule commencent cinq heures avant le coucher du soleil.

La machine à balles du practice a également été fermée. Les joueurs recevront désormais des balles de tir dans la boutique du pro.

(DÉBUT TEXTE DE L'INFOBOX / INFOGRAPHIE)

* 3: tournoi Ayala High Grad Night, Los Serranos GC, Chino Hills. Le coût est de 100 $. Prend en charge la soirée de remise des diplômes du lycée Ayala, en offrant une fête post-diplôme sûre et sans drogue pour la classe de terminale. Renseignements : (909) 591-4656.

* 5 : Classique de golf Tim Salmon, Dove Canyon CC. Le coût est de 250 $. Benefits Family Solutions, qui fournit des foyers d'accueil et des foyers d'accueil pour les enfants maltraités et à risque. Renseignements : (714) 835-1333.

* 12 : Ouverture de Huntington Beach, SeaCliff CC.

* 22-25 : Nissan Open, Riviera CC.

* 26 : Tustin Pro-Am, Tustin Ranch GC. Le coût est de 225 $. Benefits Assistance League of Tustin, qui fournit des fournitures pour les écoles locales ainsi que des séminaires de préparation SAT et PSAT. Renseignements : (714) 544-6203.


Doyle est devenu un vrai échangiste sur le circuit senior

Lorsqu'Allen Doyle arrive au Newport Beach Country Club pour le Toshiba Senior Classic du 2 au 4 mars, il est assuré d'avoir au moins trois éléments en main : un swing coquette, le statut de champion en titre et une grande appréciation du chemin parcouru.

Le swing peu orthodoxe vient de l'apprentissage du golf dans un sous-sol à plafond bas. Le statut de champion en titre est le résultat de cinq birdies sur ses huit derniers trous lors du tournoi de l'année dernière. L'appréciation est une histoire plus longue.

Doyle, 52 ans, est un opérateur de practice qui vit à LaGrange, en Géorgie. Amateur accompli, il a décidé de renoncer à la vie de professionnel du tourisme afin de rester avec sa famille. Tenir un practice ne l'a pas rendu riche, mais cela a payé les factures et lui a permis de voir grandir ses deux filles.

Il est devenu professionnel lorsque ses filles sont entrées à l'université, mais huit victoires professionnelles et près de 4 millions de dollars de gains de carrière n'ont pas changé sa mentalité de petite ville. Il s'émerveille toujours du traitement qu'il reçoit lorsqu'il participe à un événement du circuit senior de la PGA.

"Pour un gars comme moi, vous savez, ça touche peut-être un peu plus qu'avec les gars qui ont fait ça toute une vie", a déclaré Doyle.

« Vous arrivez à un endroit où vous êtes pris en charge à l'aéroport et vous obtenez une voiture de courtoisie lorsque vous arrivez ici et vous ne pouvez presque rien faire pour vous-même, et c'est, vous savez, une bonne chose. Je pense que je l'apprécie peut-être un peu plus à cause de la route que j'ai prise pour arriver ici.

Lorsque Doyle a atteint le circuit professionnel pour la première fois, la plupart des observateurs n'aimaient pas ses chances en raison de son élan arrière raccourci et de son suivi du tire-bouchon. C'était la même histoire qu'il avait entendue depuis qu'il avait perfectionné le swing après la fin de la saison de hockey en Nouvelle-Angleterre, où il avait grandi.

"Quand j'ai commencé à jouer au niveau de l'État, ils ont en quelque sorte ri de toi", a déclaré Doyle. « Ensuite, lorsque vous les avez battus, ils ont rapidement appris que vous pouviez jouer. Ensuite, lorsque vous êtes passé au niveau national, ils ont fait la même chose. Ils l'ont fait [sur le circuit pro] aussi. Je suis sûr qu'ils ont dit. . . c'est une chose de bien faire en tant qu'amateur, mais ce swing ne tiendra pas ici. Je suppose que oui.

En 1994, sa première année en tant que pro, Doyle a remporté trois fois le Buy.com Tour, anciennement le Nike Tour. Il était la plus vieille recrue de l'histoire du PGA Tour en 1996 et a joué les deux saisons suivantes sur cette tournée, gagnant un peu plus de 200 000 $. En 1998, il a été médaillé à l'école de qualification Senior PGA Tour.

Il a terminé troisième sur la liste des gains du Senior Tour 1999 avec 1 911 640 $ et quatre victoires. L'année dernière, il était septième sur la liste des gains avec 1 505 471 $, bien qu'il ait dit qu'il avait mieux joué que l'année précédente.

Pas mal pour un gars qui avait des gens qui essayaient de changer son swing partout où il allait. Ce n'était pas difficile pour Doyle de savoir à qui s'adresser. Il se souvenait juste de la sagesse transmise par le chef professionnel sur un terrain de golf où Doyle travaillait alors qu'il était adolescent.

"Il a dit:" Ne suivez jamais les conseils de quelqu'un qui ne peut pas vous battre "", a déclaré Doyle. "Cela, pour moi, avait du sens."

Ce que Doyle trouve encore un peu déroutant, c'est la rapidité avec laquelle le succès est venu. Sa carrière professionnelle a commencé avec l'exemption d'un sponsor pour un événement du Nike Tour. Il y a terminé assez haut pour participer à l'épreuve suivante, qu'il a remportée.

Après cela, il a été exempté du Nike Tour, a terminé deuxième sur la liste des prix et a atteint le PGA Tour l'année suivante.

"Pour regarder en arrière quatre ans plus tard et avoir quatre millions de dollars de revenus de carrière, oui, je pourrais être un peu surpris", a déclaré Doyle. "Mais j'ai toujours été assez stupide pour penser que si je m'entraînais suffisamment et que j'obtenais les bonnes pauses, je pourrais concourir."

Et il est assez intelligent pour apprécier tout cela maintenant qu'il l'a fait. Doyle possède et exploite toujours le practice, y pratique toujours - et ce n'est pas tout.

"Je suis le seul là-bas le matin, donc si le téléphone doit être répondu, ce sera moi", a-t-il déclaré.

Doyle a déclaré que la force du parcours au Newport Beach Country Club a beaucoup à voir avec les champs toujours forts de la Classique senior.

Cette année ne fera pas exception. Les premiers engagements ont déjà été reçus de 54 joueurs, dont Tom Watson, Larry Nelson, Gary McCord, Tom Kite, Bruce Fleisher, Dave Stockton, Lanny Wadkins et Chi Chi Rodriguez.

Lee Trevino, Gil Morgan et Doug Tewell devraient s'engager. Les organisateurs disent qu'ils attendent Hale Irwin, mais son emploi du temps est incertain car sa fille attend un enfant.

"Cela ne me surprend pas parce qu'ils ont probablement tous entendu que c'était un bon parcours", a déclaré Doyle. « Les bons joueurs veulent de bons terrains de golf. C'est frustrant d'aller quelque part et de tirer 14 de moins et de terminer à égalité au septième rang.

CityofGolf.com, basé à Huntington Beach, a annoncé mercredi le lancement officiel de son site Web.

Le site fournit des nouvelles sur le golf, des instructions, des quiz sur les règles, un guide de parcours de golf et un suivi des handicaps dans un format interactif. Il existe également des forums de discussion et une vaste section sur Tiger Woods, y compris des vidéos. Inscrivez-vous pour une adhésion gratuite et un compte e-mail est inclus.

La recherche d'un nouveau directeur général à Tijeras Creek se poursuit, mais le directeur général intérimaire Doc Belitz a réduit les green fees du week-end de 125 $ à 115 $.

Le tarif de jeu toute la journée de 125 $ en semaine a été supprimé et les tarifs de crépuscule ont été réduits à 60 $ par jour, contre 90 $ le week-end. Les taux de crépuscule commencent cinq heures avant le coucher du soleil.

La machine à balles du practice a également été fermée. Les joueurs recevront désormais des balles de tir dans la boutique du pro.

(DÉBUT TEXTE DE L'INFOBOX / INFOGRAPHIE)

* 3: tournoi Ayala High Grad Night, Los Serranos GC, Chino Hills. Le coût est de 100 $. Prend en charge la soirée de remise des diplômes du lycée Ayala, en offrant une fête post-diplôme sûre et sans drogue pour la classe de terminale. Renseignements : (909) 591-4656.

* 5 : Classique de golf Tim Salmon, Dove Canyon CC. Le coût est de 250 $. Benefits Family Solutions, qui fournit des foyers d'accueil et des foyers d'accueil pour les enfants maltraités et à risque. Renseignements : (714) 835-1333.

* 12 : Ouverture de Huntington Beach, SeaCliff CC.

* 22-25 : Nissan Open, Riviera CC.

* 26 : Tustin Pro-Am, Tustin Ranch GC. Le coût est de 225 $. Benefits Assistance League of Tustin, qui fournit des fournitures pour les écoles locales ainsi que des séminaires de préparation SAT et PSAT. Renseignements : (714) 544-6203.


Doyle est devenu un vrai échangiste sur le circuit senior

Lorsqu'Allen Doyle arrive au Newport Beach Country Club pour le Toshiba Senior Classic du 2 au 4 mars, il est assuré d'avoir au moins trois éléments en main : un swing coquette, le statut de champion en titre et une grande appréciation du chemin parcouru.

Le swing peu orthodoxe vient de l'apprentissage du golf dans un sous-sol à plafond bas. Le statut de champion en titre est le résultat de cinq birdies sur ses huit derniers trous lors du tournoi de l'année dernière. L'appréciation est une histoire plus longue.

Doyle, 52 ans, est un opérateur de practice qui vit à LaGrange, en Géorgie. Amateur accompli, il a décidé de renoncer à la vie de professionnel du tourisme afin de rester avec sa famille. Tenir un practice ne l'a pas rendu riche, mais cela a payé les factures et lui a permis de voir grandir ses deux filles.

Il est devenu professionnel lorsque ses filles sont entrées à l'université, mais huit victoires professionnelles et près de 4 millions de dollars de gains de carrière n'ont pas changé sa mentalité de petite ville. Il s'émerveille toujours du traitement qu'il reçoit lorsqu'il participe à un événement du circuit senior de la PGA.

"Pour un gars comme moi, vous savez, ça touche peut-être un peu plus qu'avec les gars qui ont fait ça toute une vie", a déclaré Doyle.

«Vous arrivez à un endroit où vous êtes pris en charge à l'aéroport et vous obtenez une voiture de courtoisie lorsque vous arrivez ici et vous ne pouvez presque rien faire pour vous-même, et c'est, vous savez, une bonne chose. Je pense que je l'apprécie peut-être un peu plus à cause de la route que j'ai prise pour arriver ici.

Lorsque Doyle a atteint le circuit professionnel pour la première fois, la plupart des observateurs n'ont pas apprécié ses chances en raison de son élan arrière raccourci et de son suivi du tire-bouchon. C'était la même histoire qu'il avait entendue depuis qu'il avait perfectionné le swing après la fin de la saison de hockey en Nouvelle-Angleterre, où il avait grandi.

“When I first started to play on a state level, they kind of chuckled at you,” Doyle said. “Then when you beat them, they learned quickly that you could play. Then when you moved to the national level, they did the same thing. They did it [on the pro circuit], too. I’m sure they said . . . it’s one thing to do well as an amateur, but that swing won’t hold up here. I guess it has.”

In 1994, his first year as a pro, Doyle won three times on the Buy.com Tour, formerly the Nike Tour. He was the oldest rookie in PGA Tour history in 1996 and played the next two seasons on that tour, earning a little more than $200,000. In 1998, he was medalist at the Senior PGA Tour qualifying school.

He finished third on the 1999 Senior Tour money list with $1,911,640 and four victories. Last year, he was seventh on the money list with $1,505,471, though he said he played better than he did the year before.

Not bad for a guy who had people trying to change his swing everywhere he went. It wasn’t hard for Doyle to figure out whose advice to take. He just remembered the wisdom imparted by the head pro at a golf course where Doyle worked as a teenager.

“He said, ‘Don’t ever take advice from someone that can’t beat you,’ ” Doyle said. “That, to me, kind of made sense.”

What Doyle still finds a little confusing is how quickly the success came. His pro career began with a sponsor’s exemption into a Nike Tour event. He finished high enough there to get into the next event, which he won.

After that, he was exempt on the Nike Tour, finished second on the money list and made it to the PGA Tour the next year.

“To look back four years later and have four million dollars in career earnings, yeah, I might be a little surprised,” Doyle said. “But I was always dumb enough to think if I practiced enough and I got the right breaks, I could compete.”

And he’s smart enough to appreciate all of it now that he has made it. Doyle still owns and operates the driving range, still practices there--and that’s not all.

“I’m the only one there in the morning so if the phone is going to be answered, it’s going to be me,” he said.

Doyle said the strength of the course at Newport Beach Country Club has much to do with the consistently strong fields at the Senior Classic.

This year will be no exception. Early commitments already have been received from 54 players, including Tom Watson, Larry Nelson, Gary McCord, Tom Kite, Bruce Fleisher, Dave Stockton, Lanny Wadkins and Chi Chi Rodriguez.

Lee Trevino, Gil Morgan and Doug Tewell are expected to commit. Organizers say they expect Hale Irwin, but his schedule is uncertain because his daughter is expecting a child.

“It doesn’t surprise me because they probably all heard it was a good course,” Doyle said. “Good players want good golf courses. It’s frustrating to go someplace and shoot 14 under and finish tied for seventh.”

Huntington Beach-based CityofGolf.com announced the formal launch of its web site Wednesday.

The site provides golf news, instruction, rules quizzes, a golf course guide and handicap tracking in an interactive format. There are also chat rooms and an extensive section on Tiger Woods, including videos. Sign up for free membership and an e-mail account is included.

The search continues for a new general manager at Tijeras Creek, but interim GM Doc Belitz has reduced weekend green fees from $125 to $115.

The play-all-day rate of $125 on weekdays has been discontinued and the twilight rates have been reduced to $60 every day, down from $90 on weekends. Twilight rates begin five hours before sunset.

The range ball machine at the driving range has also been shut down. Players will now get range balls from the pro shop.

(BEGIN TEXT OF INFOBOX / INFOGRAPHIC)

* 3: Ayala High Grad Night tournament, Los Serranos GC, Chino Hills. Cost is $100. Supports Ayala High school graduation night, providing a safe, drug-free post-graduation party for the senior class. Information: (909) 591-4656.

* 5: Tim Salmon Golf Classic, Dove Canyon CC. Cost is $250. Benefits Family Solutions, which provides residential and foster cares homes for abused and at-risk children. Information: (714) 835-1333.

* 12: Huntington Beach Open, SeaCliff CC.

* 22-25: Nissan Open, Riviera CC.

* 26: Tustin Pro-Am, Tustin Ranch GC. Cost is $225. Benefits Assistance League of Tustin, which provides supplies for local schools as well as SAT and PSAT preparation seminars. Information: (714) 544-6203.


Doyle Has Turned Into a Real Swinger on the Senior Tour

When Allen Doyle arrives at Newport Beach Country Club for the Toshiba Senior Classic March 2-4, he’s guaranteed to have at least three items in tow: a cockeyed swing, defending champion status and a great appreciation for how far he has come.

The unorthodox swing comes from learning golf in a low-ceiling basement. The status as defending champion comes as the result of making five birdies on his final eight holes at last year’s tournament. The appreciation is a longer story.

Doyle, 52, is a driving range operator who lives in LaGrange, Ga. An accomplished amateur, he decided to forgo the life of a touring professional in order to remain with his family. Running a driving range didn’t make him rich, but it paid the bills and enabled him to watch his two daughters grow up.

He turned pro when his daughters entered college, but eight professional victories and nearly $4 million in career earnings haven’t changed his small-town mentality. He still marvels at the treatment he receives when he plays in a Senior PGA Tour event.

“For a guy like me, you know, it kind of hits home maybe a little more than with the guys who have done this for a lifetime,” Doyle said.

“You come to a place where you get picked up at the airport and you get a courtesy car when you get here and you almost can’t do anything for yourself, and it’s, you know, a neat thing. I think maybe I appreciate it just a little more because of the road I took to get here.”

When Doyle first hit the pro circuit, most observers didn’t like his chances because of his shortened backswing and corkscrew follow-through. It was the same story he’d heard since honing the swing after hockey season ended in New England, where he grew up.

“When I first started to play on a state level, they kind of chuckled at you,” Doyle said. “Then when you beat them, they learned quickly that you could play. Then when you moved to the national level, they did the same thing. They did it [on the pro circuit], too. I’m sure they said . . . it’s one thing to do well as an amateur, but that swing won’t hold up here. I guess it has.”

In 1994, his first year as a pro, Doyle won three times on the Buy.com Tour, formerly the Nike Tour. He was the oldest rookie in PGA Tour history in 1996 and played the next two seasons on that tour, earning a little more than $200,000. In 1998, he was medalist at the Senior PGA Tour qualifying school.

He finished third on the 1999 Senior Tour money list with $1,911,640 and four victories. Last year, he was seventh on the money list with $1,505,471, though he said he played better than he did the year before.

Not bad for a guy who had people trying to change his swing everywhere he went. It wasn’t hard for Doyle to figure out whose advice to take. He just remembered the wisdom imparted by the head pro at a golf course where Doyle worked as a teenager.

“He said, ‘Don’t ever take advice from someone that can’t beat you,’ ” Doyle said. “That, to me, kind of made sense.”

What Doyle still finds a little confusing is how quickly the success came. His pro career began with a sponsor’s exemption into a Nike Tour event. He finished high enough there to get into the next event, which he won.

After that, he was exempt on the Nike Tour, finished second on the money list and made it to the PGA Tour the next year.

“To look back four years later and have four million dollars in career earnings, yeah, I might be a little surprised,” Doyle said. “But I was always dumb enough to think if I practiced enough and I got the right breaks, I could compete.”

And he’s smart enough to appreciate all of it now that he has made it. Doyle still owns and operates the driving range, still practices there--and that’s not all.

“I’m the only one there in the morning so if the phone is going to be answered, it’s going to be me,” he said.

Doyle said the strength of the course at Newport Beach Country Club has much to do with the consistently strong fields at the Senior Classic.

This year will be no exception. Early commitments already have been received from 54 players, including Tom Watson, Larry Nelson, Gary McCord, Tom Kite, Bruce Fleisher, Dave Stockton, Lanny Wadkins and Chi Chi Rodriguez.

Lee Trevino, Gil Morgan and Doug Tewell are expected to commit. Organizers say they expect Hale Irwin, but his schedule is uncertain because his daughter is expecting a child.

“It doesn’t surprise me because they probably all heard it was a good course,” Doyle said. “Good players want good golf courses. It’s frustrating to go someplace and shoot 14 under and finish tied for seventh.”

Huntington Beach-based CityofGolf.com announced the formal launch of its web site Wednesday.

The site provides golf news, instruction, rules quizzes, a golf course guide and handicap tracking in an interactive format. There are also chat rooms and an extensive section on Tiger Woods, including videos. Sign up for free membership and an e-mail account is included.

The search continues for a new general manager at Tijeras Creek, but interim GM Doc Belitz has reduced weekend green fees from $125 to $115.

The play-all-day rate of $125 on weekdays has been discontinued and the twilight rates have been reduced to $60 every day, down from $90 on weekends. Twilight rates begin five hours before sunset.

The range ball machine at the driving range has also been shut down. Players will now get range balls from the pro shop.

(BEGIN TEXT OF INFOBOX / INFOGRAPHIC)

* 3: Ayala High Grad Night tournament, Los Serranos GC, Chino Hills. Cost is $100. Supports Ayala High school graduation night, providing a safe, drug-free post-graduation party for the senior class. Information: (909) 591-4656.

* 5: Tim Salmon Golf Classic, Dove Canyon CC. Cost is $250. Benefits Family Solutions, which provides residential and foster cares homes for abused and at-risk children. Information: (714) 835-1333.

* 12: Huntington Beach Open, SeaCliff CC.

* 22-25: Nissan Open, Riviera CC.

* 26: Tustin Pro-Am, Tustin Ranch GC. Cost is $225. Benefits Assistance League of Tustin, which provides supplies for local schools as well as SAT and PSAT preparation seminars. Information: (714) 544-6203.


Doyle Has Turned Into a Real Swinger on the Senior Tour

When Allen Doyle arrives at Newport Beach Country Club for the Toshiba Senior Classic March 2-4, he’s guaranteed to have at least three items in tow: a cockeyed swing, defending champion status and a great appreciation for how far he has come.

The unorthodox swing comes from learning golf in a low-ceiling basement. The status as defending champion comes as the result of making five birdies on his final eight holes at last year’s tournament. The appreciation is a longer story.

Doyle, 52, is a driving range operator who lives in LaGrange, Ga. An accomplished amateur, he decided to forgo the life of a touring professional in order to remain with his family. Running a driving range didn’t make him rich, but it paid the bills and enabled him to watch his two daughters grow up.

He turned pro when his daughters entered college, but eight professional victories and nearly $4 million in career earnings haven’t changed his small-town mentality. He still marvels at the treatment he receives when he plays in a Senior PGA Tour event.

“For a guy like me, you know, it kind of hits home maybe a little more than with the guys who have done this for a lifetime,” Doyle said.

“You come to a place where you get picked up at the airport and you get a courtesy car when you get here and you almost can’t do anything for yourself, and it’s, you know, a neat thing. I think maybe I appreciate it just a little more because of the road I took to get here.”

When Doyle first hit the pro circuit, most observers didn’t like his chances because of his shortened backswing and corkscrew follow-through. It was the same story he’d heard since honing the swing after hockey season ended in New England, where he grew up.

“When I first started to play on a state level, they kind of chuckled at you,” Doyle said. “Then when you beat them, they learned quickly that you could play. Then when you moved to the national level, they did the same thing. They did it [on the pro circuit], too. I’m sure they said . . . it’s one thing to do well as an amateur, but that swing won’t hold up here. I guess it has.”

In 1994, his first year as a pro, Doyle won three times on the Buy.com Tour, formerly the Nike Tour. He was the oldest rookie in PGA Tour history in 1996 and played the next two seasons on that tour, earning a little more than $200,000. In 1998, he was medalist at the Senior PGA Tour qualifying school.

He finished third on the 1999 Senior Tour money list with $1,911,640 and four victories. Last year, he was seventh on the money list with $1,505,471, though he said he played better than he did the year before.

Not bad for a guy who had people trying to change his swing everywhere he went. It wasn’t hard for Doyle to figure out whose advice to take. He just remembered the wisdom imparted by the head pro at a golf course where Doyle worked as a teenager.

“He said, ‘Don’t ever take advice from someone that can’t beat you,’ ” Doyle said. “That, to me, kind of made sense.”

What Doyle still finds a little confusing is how quickly the success came. His pro career began with a sponsor’s exemption into a Nike Tour event. He finished high enough there to get into the next event, which he won.

After that, he was exempt on the Nike Tour, finished second on the money list and made it to the PGA Tour the next year.

“To look back four years later and have four million dollars in career earnings, yeah, I might be a little surprised,” Doyle said. “But I was always dumb enough to think if I practiced enough and I got the right breaks, I could compete.”

And he’s smart enough to appreciate all of it now that he has made it. Doyle still owns and operates the driving range, still practices there--and that’s not all.

“I’m the only one there in the morning so if the phone is going to be answered, it’s going to be me,” he said.

Doyle said the strength of the course at Newport Beach Country Club has much to do with the consistently strong fields at the Senior Classic.

This year will be no exception. Early commitments already have been received from 54 players, including Tom Watson, Larry Nelson, Gary McCord, Tom Kite, Bruce Fleisher, Dave Stockton, Lanny Wadkins and Chi Chi Rodriguez.

Lee Trevino, Gil Morgan and Doug Tewell are expected to commit. Organizers say they expect Hale Irwin, but his schedule is uncertain because his daughter is expecting a child.

“It doesn’t surprise me because they probably all heard it was a good course,” Doyle said. “Good players want good golf courses. It’s frustrating to go someplace and shoot 14 under and finish tied for seventh.”

Huntington Beach-based CityofGolf.com announced the formal launch of its web site Wednesday.

The site provides golf news, instruction, rules quizzes, a golf course guide and handicap tracking in an interactive format. There are also chat rooms and an extensive section on Tiger Woods, including videos. Sign up for free membership and an e-mail account is included.

The search continues for a new general manager at Tijeras Creek, but interim GM Doc Belitz has reduced weekend green fees from $125 to $115.

The play-all-day rate of $125 on weekdays has been discontinued and the twilight rates have been reduced to $60 every day, down from $90 on weekends. Twilight rates begin five hours before sunset.

The range ball machine at the driving range has also been shut down. Players will now get range balls from the pro shop.

(BEGIN TEXT OF INFOBOX / INFOGRAPHIC)

* 3: Ayala High Grad Night tournament, Los Serranos GC, Chino Hills. Cost is $100. Supports Ayala High school graduation night, providing a safe, drug-free post-graduation party for the senior class. Information: (909) 591-4656.

* 5: Tim Salmon Golf Classic, Dove Canyon CC. Cost is $250. Benefits Family Solutions, which provides residential and foster cares homes for abused and at-risk children. Information: (714) 835-1333.

* 12: Huntington Beach Open, SeaCliff CC.

* 22-25: Nissan Open, Riviera CC.

* 26: Tustin Pro-Am, Tustin Ranch GC. Cost is $225. Benefits Assistance League of Tustin, which provides supplies for local schools as well as SAT and PSAT preparation seminars. Information: (714) 544-6203.


Doyle Has Turned Into a Real Swinger on the Senior Tour

When Allen Doyle arrives at Newport Beach Country Club for the Toshiba Senior Classic March 2-4, he’s guaranteed to have at least three items in tow: a cockeyed swing, defending champion status and a great appreciation for how far he has come.

The unorthodox swing comes from learning golf in a low-ceiling basement. The status as defending champion comes as the result of making five birdies on his final eight holes at last year’s tournament. The appreciation is a longer story.

Doyle, 52, is a driving range operator who lives in LaGrange, Ga. An accomplished amateur, he decided to forgo the life of a touring professional in order to remain with his family. Running a driving range didn’t make him rich, but it paid the bills and enabled him to watch his two daughters grow up.

He turned pro when his daughters entered college, but eight professional victories and nearly $4 million in career earnings haven’t changed his small-town mentality. He still marvels at the treatment he receives when he plays in a Senior PGA Tour event.

“For a guy like me, you know, it kind of hits home maybe a little more than with the guys who have done this for a lifetime,” Doyle said.

“You come to a place where you get picked up at the airport and you get a courtesy car when you get here and you almost can’t do anything for yourself, and it’s, you know, a neat thing. I think maybe I appreciate it just a little more because of the road I took to get here.”

When Doyle first hit the pro circuit, most observers didn’t like his chances because of his shortened backswing and corkscrew follow-through. It was the same story he’d heard since honing the swing after hockey season ended in New England, where he grew up.

“When I first started to play on a state level, they kind of chuckled at you,” Doyle said. “Then when you beat them, they learned quickly that you could play. Then when you moved to the national level, they did the same thing. They did it [on the pro circuit], too. I’m sure they said . . . it’s one thing to do well as an amateur, but that swing won’t hold up here. I guess it has.”

In 1994, his first year as a pro, Doyle won three times on the Buy.com Tour, formerly the Nike Tour. He was the oldest rookie in PGA Tour history in 1996 and played the next two seasons on that tour, earning a little more than $200,000. In 1998, he was medalist at the Senior PGA Tour qualifying school.

He finished third on the 1999 Senior Tour money list with $1,911,640 and four victories. Last year, he was seventh on the money list with $1,505,471, though he said he played better than he did the year before.

Not bad for a guy who had people trying to change his swing everywhere he went. It wasn’t hard for Doyle to figure out whose advice to take. He just remembered the wisdom imparted by the head pro at a golf course where Doyle worked as a teenager.

“He said, ‘Don’t ever take advice from someone that can’t beat you,’ ” Doyle said. “That, to me, kind of made sense.”

What Doyle still finds a little confusing is how quickly the success came. His pro career began with a sponsor’s exemption into a Nike Tour event. He finished high enough there to get into the next event, which he won.

After that, he was exempt on the Nike Tour, finished second on the money list and made it to the PGA Tour the next year.

“To look back four years later and have four million dollars in career earnings, yeah, I might be a little surprised,” Doyle said. “But I was always dumb enough to think if I practiced enough and I got the right breaks, I could compete.”

And he’s smart enough to appreciate all of it now that he has made it. Doyle still owns and operates the driving range, still practices there--and that’s not all.

“I’m the only one there in the morning so if the phone is going to be answered, it’s going to be me,” he said.

Doyle said the strength of the course at Newport Beach Country Club has much to do with the consistently strong fields at the Senior Classic.

This year will be no exception. Early commitments already have been received from 54 players, including Tom Watson, Larry Nelson, Gary McCord, Tom Kite, Bruce Fleisher, Dave Stockton, Lanny Wadkins and Chi Chi Rodriguez.

Lee Trevino, Gil Morgan and Doug Tewell are expected to commit. Organizers say they expect Hale Irwin, but his schedule is uncertain because his daughter is expecting a child.

“It doesn’t surprise me because they probably all heard it was a good course,” Doyle said. “Good players want good golf courses. It’s frustrating to go someplace and shoot 14 under and finish tied for seventh.”

Huntington Beach-based CityofGolf.com announced the formal launch of its web site Wednesday.

The site provides golf news, instruction, rules quizzes, a golf course guide and handicap tracking in an interactive format. There are also chat rooms and an extensive section on Tiger Woods, including videos. Sign up for free membership and an e-mail account is included.

The search continues for a new general manager at Tijeras Creek, but interim GM Doc Belitz has reduced weekend green fees from $125 to $115.

The play-all-day rate of $125 on weekdays has been discontinued and the twilight rates have been reduced to $60 every day, down from $90 on weekends. Twilight rates begin five hours before sunset.

The range ball machine at the driving range has also been shut down. Players will now get range balls from the pro shop.

(BEGIN TEXT OF INFOBOX / INFOGRAPHIC)

* 3: Ayala High Grad Night tournament, Los Serranos GC, Chino Hills. Cost is $100. Supports Ayala High school graduation night, providing a safe, drug-free post-graduation party for the senior class. Information: (909) 591-4656.

* 5: Tim Salmon Golf Classic, Dove Canyon CC. Cost is $250. Benefits Family Solutions, which provides residential and foster cares homes for abused and at-risk children. Information: (714) 835-1333.

* 12: Huntington Beach Open, SeaCliff CC.

* 22-25: Nissan Open, Riviera CC.

* 26: Tustin Pro-Am, Tustin Ranch GC. Cost is $225. Benefits Assistance League of Tustin, which provides supplies for local schools as well as SAT and PSAT preparation seminars. Information: (714) 544-6203.


Doyle Has Turned Into a Real Swinger on the Senior Tour

When Allen Doyle arrives at Newport Beach Country Club for the Toshiba Senior Classic March 2-4, he’s guaranteed to have at least three items in tow: a cockeyed swing, defending champion status and a great appreciation for how far he has come.

The unorthodox swing comes from learning golf in a low-ceiling basement. The status as defending champion comes as the result of making five birdies on his final eight holes at last year’s tournament. The appreciation is a longer story.

Doyle, 52, is a driving range operator who lives in LaGrange, Ga. An accomplished amateur, he decided to forgo the life of a touring professional in order to remain with his family. Running a driving range didn’t make him rich, but it paid the bills and enabled him to watch his two daughters grow up.

He turned pro when his daughters entered college, but eight professional victories and nearly $4 million in career earnings haven’t changed his small-town mentality. He still marvels at the treatment he receives when he plays in a Senior PGA Tour event.

“For a guy like me, you know, it kind of hits home maybe a little more than with the guys who have done this for a lifetime,” Doyle said.

“You come to a place where you get picked up at the airport and you get a courtesy car when you get here and you almost can’t do anything for yourself, and it’s, you know, a neat thing. I think maybe I appreciate it just a little more because of the road I took to get here.”

When Doyle first hit the pro circuit, most observers didn’t like his chances because of his shortened backswing and corkscrew follow-through. It was the same story he’d heard since honing the swing after hockey season ended in New England, where he grew up.

“When I first started to play on a state level, they kind of chuckled at you,” Doyle said. “Then when you beat them, they learned quickly that you could play. Then when you moved to the national level, they did the same thing. They did it [on the pro circuit], too. I’m sure they said . . . it’s one thing to do well as an amateur, but that swing won’t hold up here. I guess it has.”

In 1994, his first year as a pro, Doyle won three times on the Buy.com Tour, formerly the Nike Tour. He was the oldest rookie in PGA Tour history in 1996 and played the next two seasons on that tour, earning a little more than $200,000. In 1998, he was medalist at the Senior PGA Tour qualifying school.

He finished third on the 1999 Senior Tour money list with $1,911,640 and four victories. Last year, he was seventh on the money list with $1,505,471, though he said he played better than he did the year before.

Not bad for a guy who had people trying to change his swing everywhere he went. It wasn’t hard for Doyle to figure out whose advice to take. He just remembered the wisdom imparted by the head pro at a golf course where Doyle worked as a teenager.

“He said, ‘Don’t ever take advice from someone that can’t beat you,’ ” Doyle said. “That, to me, kind of made sense.”

What Doyle still finds a little confusing is how quickly the success came. His pro career began with a sponsor’s exemption into a Nike Tour event. He finished high enough there to get into the next event, which he won.

After that, he was exempt on the Nike Tour, finished second on the money list and made it to the PGA Tour the next year.

“To look back four years later and have four million dollars in career earnings, yeah, I might be a little surprised,” Doyle said. “But I was always dumb enough to think if I practiced enough and I got the right breaks, I could compete.”

And he’s smart enough to appreciate all of it now that he has made it. Doyle still owns and operates the driving range, still practices there--and that’s not all.

“I’m the only one there in the morning so if the phone is going to be answered, it’s going to be me,” he said.

Doyle said the strength of the course at Newport Beach Country Club has much to do with the consistently strong fields at the Senior Classic.

This year will be no exception. Early commitments already have been received from 54 players, including Tom Watson, Larry Nelson, Gary McCord, Tom Kite, Bruce Fleisher, Dave Stockton, Lanny Wadkins and Chi Chi Rodriguez.

Lee Trevino, Gil Morgan and Doug Tewell are expected to commit. Organizers say they expect Hale Irwin, but his schedule is uncertain because his daughter is expecting a child.

“It doesn’t surprise me because they probably all heard it was a good course,” Doyle said. “Good players want good golf courses. It’s frustrating to go someplace and shoot 14 under and finish tied for seventh.”

Huntington Beach-based CityofGolf.com announced the formal launch of its web site Wednesday.

The site provides golf news, instruction, rules quizzes, a golf course guide and handicap tracking in an interactive format. There are also chat rooms and an extensive section on Tiger Woods, including videos. Sign up for free membership and an e-mail account is included.

The search continues for a new general manager at Tijeras Creek, but interim GM Doc Belitz has reduced weekend green fees from $125 to $115.

The play-all-day rate of $125 on weekdays has been discontinued and the twilight rates have been reduced to $60 every day, down from $90 on weekends. Twilight rates begin five hours before sunset.

The range ball machine at the driving range has also been shut down. Players will now get range balls from the pro shop.

(BEGIN TEXT OF INFOBOX / INFOGRAPHIC)

* 3: Ayala High Grad Night tournament, Los Serranos GC, Chino Hills. Cost is $100. Supports Ayala High school graduation night, providing a safe, drug-free post-graduation party for the senior class. Information: (909) 591-4656.

* 5: Tim Salmon Golf Classic, Dove Canyon CC. Cost is $250. Benefits Family Solutions, which provides residential and foster cares homes for abused and at-risk children. Information: (714) 835-1333.

* 12: Huntington Beach Open, SeaCliff CC.

* 22-25: Nissan Open, Riviera CC.

* 26: Tustin Pro-Am, Tustin Ranch GC. Cost is $225. Benefits Assistance League of Tustin, which provides supplies for local schools as well as SAT and PSAT preparation seminars. Information: (714) 544-6203.


Doyle Has Turned Into a Real Swinger on the Senior Tour

When Allen Doyle arrives at Newport Beach Country Club for the Toshiba Senior Classic March 2-4, he’s guaranteed to have at least three items in tow: a cockeyed swing, defending champion status and a great appreciation for how far he has come.

The unorthodox swing comes from learning golf in a low-ceiling basement. The status as defending champion comes as the result of making five birdies on his final eight holes at last year’s tournament. The appreciation is a longer story.

Doyle, 52, is a driving range operator who lives in LaGrange, Ga. An accomplished amateur, he decided to forgo the life of a touring professional in order to remain with his family. Running a driving range didn’t make him rich, but it paid the bills and enabled him to watch his two daughters grow up.

He turned pro when his daughters entered college, but eight professional victories and nearly $4 million in career earnings haven’t changed his small-town mentality. He still marvels at the treatment he receives when he plays in a Senior PGA Tour event.

“For a guy like me, you know, it kind of hits home maybe a little more than with the guys who have done this for a lifetime,” Doyle said.

“You come to a place where you get picked up at the airport and you get a courtesy car when you get here and you almost can’t do anything for yourself, and it’s, you know, a neat thing. I think maybe I appreciate it just a little more because of the road I took to get here.”

When Doyle first hit the pro circuit, most observers didn’t like his chances because of his shortened backswing and corkscrew follow-through. It was the same story he’d heard since honing the swing after hockey season ended in New England, where he grew up.

“When I first started to play on a state level, they kind of chuckled at you,” Doyle said. “Then when you beat them, they learned quickly that you could play. Then when you moved to the national level, they did the same thing. They did it [on the pro circuit], too. I’m sure they said . . . it’s one thing to do well as an amateur, but that swing won’t hold up here. I guess it has.”

In 1994, his first year as a pro, Doyle won three times on the Buy.com Tour, formerly the Nike Tour. He was the oldest rookie in PGA Tour history in 1996 and played the next two seasons on that tour, earning a little more than $200,000. In 1998, he was medalist at the Senior PGA Tour qualifying school.

He finished third on the 1999 Senior Tour money list with $1,911,640 and four victories. Last year, he was seventh on the money list with $1,505,471, though he said he played better than he did the year before.

Not bad for a guy who had people trying to change his swing everywhere he went. It wasn’t hard for Doyle to figure out whose advice to take. He just remembered the wisdom imparted by the head pro at a golf course where Doyle worked as a teenager.

“He said, ‘Don’t ever take advice from someone that can’t beat you,’ ” Doyle said. “That, to me, kind of made sense.”

What Doyle still finds a little confusing is how quickly the success came. His pro career began with a sponsor’s exemption into a Nike Tour event. He finished high enough there to get into the next event, which he won.

After that, he was exempt on the Nike Tour, finished second on the money list and made it to the PGA Tour the next year.

“To look back four years later and have four million dollars in career earnings, yeah, I might be a little surprised,” Doyle said. “But I was always dumb enough to think if I practiced enough and I got the right breaks, I could compete.”

And he’s smart enough to appreciate all of it now that he has made it. Doyle still owns and operates the driving range, still practices there--and that’s not all.

“I’m the only one there in the morning so if the phone is going to be answered, it’s going to be me,” he said.

Doyle said the strength of the course at Newport Beach Country Club has much to do with the consistently strong fields at the Senior Classic.

This year will be no exception. Early commitments already have been received from 54 players, including Tom Watson, Larry Nelson, Gary McCord, Tom Kite, Bruce Fleisher, Dave Stockton, Lanny Wadkins and Chi Chi Rodriguez.

Lee Trevino, Gil Morgan and Doug Tewell are expected to commit. Organizers say they expect Hale Irwin, but his schedule is uncertain because his daughter is expecting a child.

“It doesn’t surprise me because they probably all heard it was a good course,” Doyle said. “Good players want good golf courses. It’s frustrating to go someplace and shoot 14 under and finish tied for seventh.”

Huntington Beach-based CityofGolf.com announced the formal launch of its web site Wednesday.

The site provides golf news, instruction, rules quizzes, a golf course guide and handicap tracking in an interactive format. There are also chat rooms and an extensive section on Tiger Woods, including videos. Sign up for free membership and an e-mail account is included.

The search continues for a new general manager at Tijeras Creek, but interim GM Doc Belitz has reduced weekend green fees from $125 to $115.

The play-all-day rate of $125 on weekdays has been discontinued and the twilight rates have been reduced to $60 every day, down from $90 on weekends. Twilight rates begin five hours before sunset.

The range ball machine at the driving range has also been shut down. Players will now get range balls from the pro shop.

(BEGIN TEXT OF INFOBOX / INFOGRAPHIC)

* 3: Ayala High Grad Night tournament, Los Serranos GC, Chino Hills. Cost is $100. Supports Ayala High school graduation night, providing a safe, drug-free post-graduation party for the senior class. Information: (909) 591-4656.

* 5: Tim Salmon Golf Classic, Dove Canyon CC. Cost is $250. Benefits Family Solutions, which provides residential and foster cares homes for abused and at-risk children. Information: (714) 835-1333.

* 12: Huntington Beach Open, SeaCliff CC.

* 22-25: Nissan Open, Riviera CC.

* 26: Tustin Pro-Am, Tustin Ranch GC. Cost is $225. Benefits Assistance League of Tustin, which provides supplies for local schools as well as SAT and PSAT preparation seminars. Information: (714) 544-6203.


Voir la vidéo: How Its Made - The 2 Euro Coin 2 (Janvier 2022).